Comment profiter pleinement de son intérieur? En optimisant les lieux. Et il suffit parfois de quelques changements déco tout simples…

 

1. S’offrir un bon lit. La qualité du matelas, des oreillers et de la literie a une incidence directe sur celle du sommeil. « Et comme cela influence l’humeur, souligne Catherine Nadeau, designer, on devrait en faire une priorité. » Un matelas dont la fermeté nous convient, une couette moelleuse, des draps qui nous plaisent, voilà qui favorise la détente. « Il n’est pas nécessaire de dépenser une fortune, ajoute la designer, il y a de bonnes adresses pour les petits budgets. »

2. Interdire le cellulaire et la tablette. Ces appareils empêchent de totalement décrocher. La lumière qu’ils émettent nuit au repos.Vanessa Sicotte, auteure de 300 trucs pour une déco parfaitement imparfaite (Les Éditions Cardinal) et son conjoint ont pris la bonne habitude de tout fermer à partir de 19 heures. « C’est tentant de suivre les réseaux sociaux, mais ça peut attendre au lendemain. La chambre devient alors un vrai havre de paix, le lieu de l’intimité et du couple. »

3. Oser les couleurs foncées. Elles favorisent le calme et créent l’impression d’un cocon enveloppant, selon Sophie Bergeron, directrice de la couleur chez Benjamin Moore. « S’il y a une pièce où utiliser de telles teintes, c’est bien la chambre. » Sa suggestion : appliquer les tons sombres au plafond, là où les yeux se posent naturellement. Ambiance sereine assurée.

4. Penser fonctionnalité. « Dans cette pièce, l’ergonomie doit avoir priorité sur la déco, estime la designer Chantale Tétreault. Par exemple, dans la majorité des maisons, l’éclairage y est insuffisant. » Revoir l’organisation des rangements selon l’utilisation qu’on en fait, doter les armoires de tiroirs coulissants ou intégrer le bac de récupération dans un placard près de la zone de travail : voilà autant de petits changements qui vont rendre la cuisine plus fonctionnelle.

5. Maximiser les ouvertures vers l’extérieur. L’ajout d’une fenêtre ou le remplacement de la porte donnant sur le balcon par un modèle vitré change notre façon d’occuper l’espace, fait remarquer le designer Jean-Guy Chabauty. « Cette connexion avec l’extérieur, cet apport de lumière naturelle améliorent notre qualité de vie. »

6. Ajouter sa touche personnelle. Avec des plantes, des livres, des accessoires originaux, des dessins d’enfants, des petits électros funky. « C’est essentiel, rappelle Catherine Nadeau, même s’il faut trouver des coups de cœur, donc prendre le temps de dénicher des objets qui nous ressemblent. Au final, notre sentiment d’appartenance s’en trouvera intensifié. »

7. Créer des zones. « L’idée est de permettre à tous les membres de la famille de vaquer à leurs activités favorites dans la même pièce », résume Vanessa Sicotte. Des exemples d’aménagement ? Une table étroite pour le portable, une chaise confortable près du tourne-disque ou de la station iPod, un coin bricolage pour les petits, des poufs devant la console de jeux. Jean-Guy Chabauty conseille de varier les types de sièges et de miser sur des éléments multifonctions, comme un repose-pied avec rangement intégré.

8. Tabler sur la solidité. Certains choix facilitent la vie de la maisonnée. Par exemple, on optera pour des tissus bigarrés indulgents pour les taches, des meubles en bois plutôt qu’en verre ou en chrome (où il y a toujours des traces de doigts), un parquet au fini mat, de gros paniers dans lesquels ranger vite fait les jouets à l’heure du dodo. « Le fait d’éliminer de son champ visuel ce qui est dérangeant permet de se relaxer sans culpabilité », observe Chantale Tétreault.

9. Y mettre du punch. « Cet endroit mérite un décor stimulant et amusant, notamment pour les enfants, croit Chantale Tétreault. Cela avive la créativité et la productivité. » Il est facile d’intégrer des éléments qui ajoutent du pep : une murale où notre regard se perdra, un babillard inspirant, de jolis objets regroupés sur un plateau, quelques souvenirs de vacances… Question couleurs, la gamme des bleus et des verts serait la plus appropriée au travail intellectuel.

10. Se demander si on peut se passer du bureau. On pianote sur le portable, installée au salon, tandis que les enfants font leurs devoirs sur la table de la salle à manger ? « Si on travaille toujours dans une autre pièce que celle réservée à cet usage, c’est une forme de gaspillage », fait valoir Jean-Guy Chabauty. Pourquoi ne pas récupérer cet espace pour une utilisation plus conforme à ses besoins ? Dans un tel cas, propose le designer, on peut se contenter de placer un classeur dans une garde-robe pour y ranger ses papiers en sécurité.

 

ET QUELQUES AUTRES SUGGESTIONS EN PASSANT …

Régler les petits irritants. Un robinet qui fuit ou une porte qui grince, cela se répare facilement. En 2016, fini le laisser-aller.

Alléger son inventaire. Désencombrer son environnement  libère l’esprit. Dans un monde idéal, tout ce qui n’a pas servi dans l’année devrait sortir de la maison…

Mieux consommer. Dépenser pour un canapé qu’on n’aime pas vraiment, « en attendant », n’est pas une bonne idée. On mise sur  la qualité pour les meubles importants, quitte à exercer sa patience.

Se permettre un brin de folie. Plutôt que de se cantonner à un décor sobre, oser un peu de fantaisie. De l’avis de tous les experts, il est rare qu’on regrette ses coups d’audace.

Engager un designer. Une simple consultation d’une heure (environ 80 $) peut aider à résoudre certains problèmes d’aménagement et ouvrir de nouvelles perspectives.

 

Source : chatelaine.com